Vue aérienne d’Aubervilliers - IGN (France) - Photothèque Nationale - 1947

Vue aérienne d’Aubervilliers - IGN (France) Photothèque Nationale - 1959


  • La banlieue nord de Paris, reflet de quartiers populaires en mutation

Le territoire de la banlieue nord de Paris, et notamment les communes réunies au sein de l’établissement public territorial Plaine Commune, est emblématique de l’évolution des banlieues populaires. Par son histoire, comme par sa situation actuelle, il apparaît comme un lieu d’implantation particulièrement intéressant pour le projet de musée que nous portons.

 

Territoire singulier par ses rapports étroits avec Paris depuis le Moyen Âge, symbolisés par la Basilique de Saint-Denis, la banlieue nord de la capitale l’est aussi par une histoire industrielle et ouvrière qui l’a marquée en profondeur et sur la longue durée. C’est un espace qui porte les traces de l’urbanisation des XIXe et XXe siècles, étroitement associée à l’industrialisation, puis à la désindustrialisation de la région parisienne.  

 

Depuis plus de vingt ans, ce territoire se transforme, sous l’effet d’une politique de revitalisation fondée sur une reconversion tertiaire, appuyée par le déploiement d’équipements universitaires et sportifs d’importance (l’université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, le Stade de France, les Archives nationales et le Campus Condorcet). Cette dynamique est promise à un bel avenir avec l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques 2024. Jusqu’à présent, ces mutations n’effacent pas pour autant une réalité sociale, ouvrière et populaire, à la fois héritée et en constant renouvellement. Le territoire de Plaine Commune est également emblématique d’une agglomération ouverte sur la mondialisation : lieu de passage et d’installation des immigrant.e.s qui en renouvellent la population ; lieu où, à travers l’enjeu du logement, la question sociale se pose aujourd’hui, comme elle s’est posée hier. 

 

La coexistence du dynamisme urbain de ce territoire et de ses héritages historiques se lit encore aisément dans son paysage comme dans ses réalités sociales. Elle représente une singularité forte. Le territoire de Plaine Commune est une des centralités urbaines du Grand Paris qui offre l’opportunité d’implanter un musée à la fois porteur de sens et doté d’une visibilité certaine dans son paysage patrimonial. Cette situation singulière renforce, par ailleurs, l’intérêt de valoriser sous des formes renouvelées un patrimoine urbain qui, au-delà de l’architecture, restituera les histoires de vie d’habitant.e.s dans toute leur épaisseur historique.